Accueil / Affaires Galactique / Les honnêtes gens, et les autres

Les honnêtes gens, et les autres

Il y a les honnêtes gens, et il y a les autres.

Les honnêtes gens, ils sont ici. Ils sont paysans, ouvriers. Ils sont flics et soldats, aussi. Ils se lèvent tôt le matin, et travaillent dur pour gagner leurs cartouches alimentaires.

Et puis, il y a les autres. Ils sont là-bas. Loin. Une bande d’écervelés qui, sous couvert « d’explorer » de nouveaux mondes étranges, se sont enfuis loin des périls qui s’amoncellent dans notre ciel : sur les lieux mêmes où disparurent les victimes de la sinistre Opération Dynastie, les pilotes de la « Wing Atlantis » dansent au bord du gouffre; sans vergogne aucune, sans pudeur, les voilà qui s’amusent à enchaîner les cascades à bord de leur SRV, et à dessiner des acrobaties en chasseurs, au-dessus de ce cimetière qu’est la base Alpha d’Hawkin’s Gap. Est-ce l’amour de la science qui guide ces évaporés?

A la tête de ces insouciants, il y a une femme : Alvinia de Messalina, qui révèle au grand jour son vrai visage, celle de la fuite et de la trahison. Qu’attendre d’autre d’une déserteuse ? Entraînant avec elle sa troupe de bohèmes sans cervelle, la voilà qui cherche une planète habitable où se planquer au chaud, loin de la guerre qui se profile ! Libérée des derniers scrupules qui pouvaient lui rester, elle nomme cette lâcheté « Opération Déméter ». La « Wing Atlantis » est décidément la honte de notre Galaxie.

Mais nous, nous tiendrons bon. Fidèles aux serments des Black Birds, nous ne reculerons pas. Nous affronterons les menaces, et protégerons tout ce que nous avons si patiemment construit depuis des années : un empire heureux, pacifié, prospère, sous la houlette de gouvernants sages et raisonnables, soucieux seulement de faire le bonheur de leur peuple. Oui, le Consilium tiendra bon, et défendra le peuple contre ces créatures de ténèbres dont le visage hideux ricane déjà au loin, sur l’horizon, du côté de Mérope.

A Propos de Albert Blondin

Albert Blondin
Albert Blondin, romancier et journaliste, s'est rendu célèbre par ses reportages d'investigation. Il a découvert Munfayl et le Consilium au cours d'une enquête portant sur les asiles psychiatriques. Il n'a plus songé à en partir, surtout depuis qu'il a découvert l'UAlcool au Perséphone. Il met depuis quelque temps tout son talent à suivre les Black Birds sur les théâtres d'opération.

Nous vous conseillons

Incident à Gaultier de Varenne

La rédaction de Vox Veritas vient de recevoir une information alarmante concernant la Prison de …

5 Commentaires

  1. Une fois encore Vox Veritas, et dans son sillage l’image du Consillium, ses citoyens et pilotes tombe dans les bas-fonds grâce au génie sans faille de ses talentueux journalistes.
    Monsieur Blondin pense-t-il vraiment ce qu’il dit ou bien sa pathologie s’aggrave-t-elle dangereusement ?

    Parce que ce n’est pas la première fois qu’il vomit des mots dont la substance est aussi inintéressante qu’injustifiée…Ne vous apprend-t-on pas, dans vos écoles de journalistes, à vérifier vos sources ?
    Le Consilium est composé d’honnêtes gens ? Est-ce un miracle, un lavage de cerveau généralisé ? Avez-vous accéléré la rotation de votre collection de Coriolis au-delà des limites ? Mais comment peut-on penser une seule seconde que cette organisation soit « honnête », soit un « empire heureux, pacifié, prospère ».
    La « honte de la Galaxie » vous met en demeure de changer de ton sur le champ, ravalez votre fiel et occupez-vous de vos affaires, car, me semble-t-il, il a de quoi faire. Vos affaires, oui, parlons-en…vous avez mon infini respect pour la manière dont vous avez géré vos dernières guerres pour vous approprier un peu plus de richesses encore. J’ai le même respect pour cette magistrale maîtrise des dossiers : Sigma, GIG, et tant d’autres. Sont-ils réglés ? Laissez-moi réfléchir….A moins que…et oui…à moins que vous ne puissiez gérer Sigma car vous êtes dans l’incapacité totale de savoir de quoi il s’agit, et comment faire pour y réfléchir puisqu’il y a plus de fuite des cerveaux au sein du Consilium que dans une vieille passoire !
    Allons, Messieurs du Consilium, très cher Vox Veritas, cessez de prendre vos grands airs et donner des leçons de morale à la Galaxie entière qui ne vous occupe aucunement et dont vous vous vous souciez si peu en réalité. Vous n’êtes pas là, donc vous aboyez comme un roquet en mal d’affection.

    Laissez-moi finir avec celle que vous affublez de traitresse : Replongez vos têtes de piafs dans les dictionnaires (à moins qu’ils ne soient tous utilisés pour caler vos canons à plasma ce qui serait peu étonnant) : Madame de Messalina ne vous a pas trahis, elle ne vous a pas livré, elle vous a quitté pour des raisons qui sont siennes. Elle aurait pu vous briser comme un vieil os racornis, elle ne l’a pas fait, ne la tentez pas.

    Yumet Khrone

  2. tiens … VV qui se lance dans de l’article putaclic. Je pense que le consilium va prendre rendez-vous avec le patron du journal pour parler de sa ligne d’édito… et de ses journalistes….

  3. Albert Blondin

    Le Vox Veritas, indifférent aux intimidations, n’aura de cesse de faire son devoir: informer, encore et toujours, révéler inlassablement la Vérité, quelle que gênante qu’elle puisse paraître aux yeux des puissances, des lobbys, des factions de tout poil. Ces semeurs de zizanie, par leurs complots, par les intérêts qui les déchirent, divisent l’humanité au moment où la menace alien devrait nous réunir sous la même bannière. Rien ne viendra remettre en cause la ligne éditoriale d’un journal dont le nom annonce la couleur, celle de la Vérité.
    Albert Blondin, reporter

  4. la vérité n’empêche pas la délation donc … l’objectivité du journalisme n’a donc plus aucune valeur. Bien.

  5. Je préfère l’objectivité du canon à plasma….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *